Chronique live Call Of Terror

Chronique live Call Of Terror
(http://www.facebook.com/VxDxM/posts/1858754341076424)

“Ce week end, je suis allé a la soirée Call of Terror. Pas que je sois adepte du NSBM, au contraire, l’idéologie me fait gerber… mais plutôt que je reste un grand curieux notamment pour tout ce qui touche la musique et plus particulièrement le métal; qu’on m’avait vanté la qualité de certains groupes sur le plan musical uniquement et aussi, l’engouement pour ce milieu en ces périodes anxiogène m’intrigue beaucoup sur le fond… Les groupes se sont ils améliorés ou le public s’est il radicalisé?

Armé de tout mon second degré en stock et de ma critique musicale la plus impartiale, c’est partie pour se une soirée NSBM très attendue dans ce milieu que je connais surtout de réputation mais très peu en vrai; avec l’idée que je peux, l’espace d’une soirée, prendre suffisamment de recul et repousser ma tolérance, jusqu’à tolérer l’intolérance. Ca peut paraître super con et maso je l’accorde, mais être une expérience sociologique inintéressante et enrichissante.

Avant d’aller plus loin, j’insiste sur 2 points.

Toi le FAF, merci de pas me soûler pour y être allé sans coller a ton idéologie et de pondre ce texte ensuite; mais de le prendre pour ce qu’il est: un constat sur cette scène et une critique musicale.

Toi l’ANTIFA, merci de pas me soûler pour y être allé sans coller a ton idéologie et de pondre ce texte ensuite; mais de le prendre pour ce qu’il est: un constat sur cette scène et une critique musicale.

————————-

Concert privé, avec info gardées secrètes jusqu’a l’après midi même de l’event. Une petite excitation, l’impression d’attendre l’infoline 3672## pour aller en teuf dans les années 2000 et d’éviter les flics, sauf que la, ce sont les antifa qu’on tente d’esquiver j’imagine. Nous avons le lieu, l’heure et les infos quelques heures avant l’ouverture des portes.
« 18h30 à la salle des fête communale Jean Bouchard à St Genix sur Guiers, vers la tour du pin dans le 73.


Pas d’appareil photo, pas de portable également pour éviter les photos / vidéos bien sur, et…. pas de couteau ».. wtf, ça sent la soirée zen…
On arrive a 20h30, les portes ouvrirons quelques minutes plus tard. Il y a une énorme file d’attente devant la salle des fêtes du bled, tous sirotant des bières par -5 °. Le publique encaisse calmement les 2 heures de retards.
On rejoint des potes plutôt branchés DSBM déjà dans la file … On carotte une bonne 150aine de personnes et bonne demi heure d’attente, désolé les gars.
L’ambiance a l’air plutôt tranquille bien que l’on croise pas mal de regard un peu parano et qu’une certaine tension plane vue l’affiche plus que controversée.. Je fais pas trop gaffe aux patch et logo de hoody mais tout le monde est sur son 31.

Entrée dans la salle. Assez bien organisée au premier abord, il y tout un staff avec des brassards et service de sécu avec détecteurs de métaux… mais ils font uniquement des palpations à l’arrache… et un scan électronique de ticket.. mais il ne marche pas et le mec vérifie a l’œil si c’est bien une vrai impression de ticket et si il y a bien un nom dessus car ils demandent aucune pièce d’identité pour valider ça. Tout ça parait un peu en carton du coup. Ils vendent des tickets boisson à l’entrée, je demande s’ils en vendent uniquement ici, on le répond « oui, mais tu n’es pas obligé de les prendre maintenant, t’as le droit de revenir pour en racheter» réponse bizarre, ça me parait évident que ce ne sont pas des tickets de rationnement….. ils vendent de la bouffe aussi (hot dog à saucisse de francfort uniquement).

Soif, faim… on va prendre ce qu’il y a pour tenir, j’ai rien prévu de ce coté comme un gros con.
Je commande 1 bière, un coca et un hot dog. Le mec me demande la sauce, puis me redemande ce que j’ai dis pour les boissons…Il me ramène le hot dog en me redemandant ce que je prend avec la bière car il a oublié, encore. Il a une croix gamme tatouée dans le coup et une insigne SS de l’autre coté il me semble. A l’évidence il a un petit souci de mémoire vive et aime bien la muscu. Ce gros cliché m’amuse légèrement. Les concerts vont attaqué, il est plus de 22h30.

BAISE MA HACHE … ou la grosse blague qui BAISE TON CASH

Le premier concert va commencer. Les savoisiens séparatistes (a en croire leur visu arborant la croix de savoie, étant savoyard a moitié, je connais les savoisien et leurs discours pour en avoir eu dans la famille) d’Annemasse de Baise Ma Hache (BMH) ouvrent le bal.

crane & os, blason des jeunesses hitlériennes fleur edelweiss symbole des identitaires


On voit leur logo de partout,
[NDLR :  un logo qui utilise les symboles des jeunesses hitlériennes (la hache et l’os)] 1 mec sur 3 a un T shirt, un sweat ou un patch dans le dos a l’effigie du groupe, on se dit que ça doit valoir le coup vu la variété de merch et la quantité achetée par les fans, leur graphismes est assez bien foutus faut dire et les slogans très explicite d’appel a la violence de type « une lame pour les infâmes » ou des illustration old school de guerrier type “croisé” plantant un couteau dans l’oeil d’un mec enturbanné, ça me rappel la propagande de DAESH a l’envers.. ça attise ma curiosité niveau musical.
Un show catastrophique. Les gratts sous mixées sont pas carré du tout, surtout coté jardin et la batterie plus qu’approximative. Pas de basse. L’ingé son oubli de compresser la caisse claire et on sent bien que de toute façon, la source est déjà très très moyennement exploitable, les toms sont ultra surmixés et la voix a la bourre de 1/4 de temps à 2 temps au long des riffs.
j’essaye de pas prêter trop attention aux discourt qu’il tiens, difficile vu qu’il répète ses quelques phrases en boucles. ça martèle le crane avec des rimes en français digne d’un enfant de 12 ans. La musique est vraiment ultra simple et pas vraiment intéressante… du sous noir désir immature en mode mineur mal joué avec la voix d’un mec bourré en fin de soirée, blindée de delay. Un quatuor qui a du mal a se synchroniser, a l’évidence, se sont des zicos en carton ou ils n’ont jamais répété. Mais apparemment ya des fan de ça.
Fin de leur concert avec très peu d’applaudissements entre les morceaux, mais beaucoup de main droites tendues pendant. Ils veulent rejouer une musique, j’entend quand même dans le fond des mec gueuler et casser un silence malaise de concert raté « NON » « ARRETE CA MAINTENANT!!! » ça me fait marrer, je suis complètement d’accord. Il méritent bien une interdiction de scène… pour leur musique totalement nulle a chier . Mais ils rejouent … une de leur zic déjà interprétée 15 min auparavant, ils passent une minute à se mettre d’accord sur le titre, ce qui montre l’étendu de leur répertoire et le professionnalisme du groupe.
Je les rebaptise naturellement « Baise Mon Cash » (BMC, le BHV du NSBM), tant ce groupe a passé à beaucoup plus de temps a imprimer des T shirt et patch, bonnet hoodies, drapeau etc.. qu’a faire de la musique. Quelle arnaque ce groupe, si on peut appeler ça un groupe. Totalement a nulle chier. C’est clairement la propagande haineuse et l’appel à la violence qui font leur 6000 like sur facebook et leur visibilité, artistiquement, c’est le désert du Sahara. Ça promets pour la soirée ou je pensais m’intéresser principalement à la musique ..

DARK FURY… soporifique et perdu 4% de mon audition.

La suite, Dark Fury.
Ca a l’air de sonner un peu plus carré (pas dur), bien que lent et ultra simple… soporifique… et le mix pitoyable en façade les aide vraiment pas. Le micro tom medium est HS et défonce les enceintes (et les oreilles des spectateurs) à chaque roulement, yen a souvent donc assez inaudible. Les ingés sons n’ont pas l’air de tiquer et d’essayer de relever la barre, je les regarde, ils se faisaient des selfies :/. Très peu de kick et de grat encore.. Concert de basse / cymbale / tom qui grésille et voix en somme, je manque de m’endormir même si c’est un peu mieux que Baise Mon Cash et ces coups de tom me font sursauter toute les 40 sc en me détruisant un peu plus l’oreille interne.
Le publique décomplexé continu a zieguer en cœur de plus en plus sans etre dérangé par une qualité de son à chier. ça y est , j’ai épuisé 300% de mon second degré et 3000 % de ma critique musicale. Je commence à me demander ce que je fous la, restons pro… même si ça va être chaud pour la suite, on prend sur soit et on essaye d’apprécier ce qui peut l’être… s’il y a, et c’est carrément mal barré. Pour l’instant on est pas dans l’art mais dans le rassemblement fasciste.

j’en profite pour m’intéresser un peu à ces personnes qui passent des minutes entière la main droite en l’air en mode « je saigne du nez ». Mais qui peuvent ils bien être tout ces gens… est ce qu’ils savent que le mec qui a inventé ce geste a décimé l’Europe ya quelques décennies en massacrant des peuples et qu’encore aujourd’hui on paye tous très chère les pots cassés et que les répercutions on une échelle mondiale même 70 ans apres..? Je constate que ce sont des gens plutôt lambda, allant de la gamine de 16 ans au métaleux moyen.
Bien sur, ya des passionné du levage de fonte et des coupe de cheveux très dégagée ça et la qui se la donne en gonflant leur gros biceps bien serrés dans des T shirt ultra moulant.. mais c’est pas du tout la majorité loin de la, yen a une 20aine a tout péter qui impose leur style devant les quelques gothomeuf qui jubilent… le reste du public, du beauf bourré avec des patch Motorhead et du fébrile avec un T shirt cradle…. public métal lambda en somme.

GOATMOON, un bon groupe très pro qui assume ses convictions politiques…. sur youtube.

3eme groupes, les finlandais de Goatmoon
J’avais un peu vu leur vidéo sur le net avant de venir… c’est clairement affiché adorateur du 3eme reich et je m’attend à pire sur scène. Pourtant, a ma grande surprise peu voir pas de référence à quelconque mouvement du genre. Après, je ne comprend pas le finnois… la voix du chanteur est ultra ridicule au début du show.. et puis au bout d’un moment, ça passe, je sais pas si ça vient de l’ingé son, de ses cordes vocales plus chaude ou d’une adaptation de mon oreille. La musique et le show sont très pro. Ils sont grimés, il y a un flûtiste, un guitariste acoustique, 2 guitares, basse, batterie et chant, enfin un vrai groupe qui ne fait pas soit de la musique de merde, soit des salut nazi toutes les 8 minutes pour rassembler un peu de public. Du coup j’apprécie plutôt le coter dansant et cette première prestation qui en vaut la peine musicalement. Plaisir de voir 6 personnes jouer raccord après des trio / quatuor qui n’arrivent pas a plaquer 2 croches à l’unisson. Une sorte de Gorgoroth des début, très efficace, ça commence a bouger dans le pit.
Le public ziegue en cœur tout du long et de plus en plus nombreux, le chanteur n’a pas l’air de relever ça, je l’ai d’ailleurs pas vu faire ce geste, levant le poing plutôt que la main tendue, sauf a un moment ou sa main s’est ouverte et il a fait une mimique « oups » comme si c’était pas assumé ou alors qu’il se sentait surveillé, contrairement au autres groupes français déjà passés. Je me laisse imaginer que vue leur professionnalisme, ils savent que faire ça en public, dans un pays qui n’est pas le leur, c’est jouer avec l’épée de Damokles de l’interdiction de scène… Ce groupe m’a un peu remis sur pieds, heureusement, ils sont arrivés à point nommé j’en étais presque à me mettre au DSBM tellement la soirée est déprimante de mon point de vue… l’impression que personne n’a relevé que les 2 groupes d’avant avaient très mal jouées, étaient très mal sonorisée et très pauvre musicalement… c’est assez pathétique.

Mon pote me raconte qu’il vient d’être témoin d’une agression dehors, très vite maîtrisée.
Un mec se serait pris des droites parce qu’il avait un bonnet style rasta. Ce qui est un peu logique pour le bonnet vu la température glaciale, pour le reste, peut etre du second degrés qui passe apparemment pas du tout. La sécu calme les énervés et éloigne le pauvre mec en sang en lui disant un truc du genre « la, on t’a aidé mais la prochaine fois on sera pas la pour te sauver la vie. Tu peux pas venir ici avec un symbole de l’Afrique!! » (le Jamaïque est donc en Afrique).
En passant, je précise que le publique était exclusivement blanc.. Évidement.

PESTE NOIRE envoûtant les foules affamées de bonne musique…. et d’incitation à la haine.

Dernier groupe, les controversés Peste Noire, ou Kommando Peste Noire alias KPN, dont la musique m’a été vanté nombre de fois malgré l’idéologie et le passé néo nazi des membres, il me semble, aux vues de certaines photos qu’on trouve en 3 clic sur le net. [NDLR : ce n’est pas du passé, KPN incarne la mouvance néonazie actuelle] Le chanteur fondateur du projet alias Famine arrive en survêt’ sur scène. Décalage complet. Je connais très peu ce mec, juste vu une interview ou il se disait Racialiste et non Raciste (le concept de dire par exemple, « j’ai rien contre les noirs, mais qu’ils restent chez eux, qu’ils partent de chez nous »).
Ca attaque, c’est propre et carré, ça blast, la voix est mega haineuse, sont timbre est bien particulier et très cohérent avec la musique. Ce mec a une voix, un niveau musical et un Charisme bien trempé, apparemment il compose tout. C’est indéniablement un bon zicos et un bon frontman, et ça fonctionne très bien sur le public qui l’idolâtre. Entre chaque musique, il à un mot identitaire ou haineux. Un show très bien préparé. A part quelques soucis techniques plutôt causé par les ingés son, rien a redire la dessus. Il invite le chanteur de Baise Mon Cash a gâcher un de ses morceau… pourquoi pas, bizness is bizness après tout..
On assiste a un élan générale lancé par Famine « ANTIFA !! FILS DE PUTE !! » un de ses slogan imprimé sur leur T Shirt je crois… repris en cœur par le public conquis. Famine doit même les arrêter pour pas qu’ils hurlent ça en boucle à l’infini, il a l’air de perdre un peu le contrôle des mecs qu’il engraine.

[vidéo des NSBM sympathisants néonazis qui reprennent en chœur “antifa = fils de pute” ]

Le public est vraiment a donf , festival de zieg heil lancé soit par famine, soit par le public naturellement t. Ils sont bien au moins 200 / 300 à le faire en même temps. … Fin du concert, 4h30 du mat.

On se barre rapidement, ya de la route et surtout, on est complément assommé par la soirée qu’on vient de vivre.

FIN

2 points positifs pour ma part sur cette soirée :
Le premier est que j’ai trouvé certains groupes très au point niveau musical et que j’ai apprécié ceci ce qui m’a permis de pas trop me focaliser sur le discourt, mais c’était pas évident ;.

Le deuxième est que ça m’a grandement ouvert les yeux sur l’état de la scène Black métal ; je dit bien black métal sans faire de sous genre justement car le NSBM est grandissant, très grandissant, et qu’aucun adepte de black métal ne peut ignorer ou ne pas connaitre quelqu’un dans le NSBM tant ça devient répandue, et que donc, cette idéologie est tolérée, accepté et fait pleinement parti du décors et en passe de devenir une scène phare du genre…. a moins d’avoir passé les 10 dernières années dans une cave…. Et surtout sans internet.
Des chiffres, un constat
500 personnes environs, venue des 4 coins de France et pays voisins, c’était la fréquentation de ce concert, et le nombre de prévente.
10 ans, c’est a peut prés ce qu’il a fallu pour que les thèmes autour de satan et de la haine du christianisme passent le relais aux thèmes de l’invasion arabe et de la haine de l’islam, des étranger en général, mais surtout des différence ethniques.
2017, c’est notre années, et apparemment faire un salut nazi à 500 est acceptable et autorisé dans une salle des fêtes en France, même si c’était indiqué « soirée privée ».

Énormes inquiétudes :

Les nazi envahissent le black métal purement et simplement et tout le monde suis ou minimisé.
Le mouvement NSBM en plein essor et à la mode est radicalement décomplexé et sans retenue, et ça va pas en s’arrangeant. Avec l’apologie du nazisme, de la violence et de l’intolérance la plus primaire pour certains et beaucoup d’effet de groupe. C’est pas la première fois que j’assiste a des manifestation de la promotion du nazisme malgré moi, mais la c’était impressionnant par la densité et sa décomplexions.
Ca me renvoi aux polémiques sur les débats d’interdiction du Festival Ragnarock qui à lieux depuis 2 ans dans l’ain ( ou on peut constater aussi bon nombre de salut hitlérien, de logo faf et neo nazi sur le public ou bien caché dans les shop) .
Même si ce fest est «plus ouvert » et se dit apolitique pour pouvoir exister, il rassemble finalement aussi ce publique et participe à la banalisation et l’émancipation de cette idéologie.
Cela stigmatise aussi ceux qui aiment simplement le reste de la scène BM / PAGAN, et ils sont nombreux, ou plus largement le métal dans l’inconscient collectif ; et qui sont exposés en première ligne à la propagation des idées racistes.
Quoi qu’il en soit mon second degrés a été lapidé x 8000, ma critique musicale en a pris quand même sacrément pour son grade, même si 2 groupes sur 4 on fait leur boulot de ce coter ; et mes craintes et sur l’avenir de cette scène sont décuplées.

(les fautes d’orthographe ont été conservées)
http://www.facebook.com/VxDxM/posts/1858754341076424

autre compte rendu du rassemblement NSBM